• Tout peut changer, Naomi Klein

    Tout peut changer, Naomi KleinJ'ai encore beaucoup de progrès à faire dans mes gestes du quotidien pour essayer d'améliorer, à mon niveau, le sort de notre planète.

    Cependant, s'il y a bien une chose que je fais naturellement, et avec plaisir, c'est de m'informer.

    Le dernier livre de Naomi Klein (dont j'avais entendu parler pour la première fois lors de certains cours à la fac pour son livre "No logo"), fait partie intégrante des livres à lire absolument.

    Je ne peux pas vous en parler réellement, ni en profondeur. Je n'ai lu pour l'instant que 30 pages sur 524. Et pourtant, déjà j'ai envie d'en parler, de dire à tout le monde de le lire !

    Je suis sûre que si vous êtes là en train de me lire c'est que vous aussi vous avez des démarches écologiques, d'une façon ou d'une autre. Mon interrogation est souvent la même quand je lis des livres, de revues, des magazines, des blogs, des articles dédiés au sujet : pourquoi nos dirigeants ne puisent-ils pas les solutions dans tous ces nombreux documentaires ?

    Naomi Klein répond à cette question dès l'introduction et c'est bien ça qui me fait peur. Tout est dans le sous-titre d'ailleurs "capitalisme et changement climatique". En gros, il faut changer de société, de culture, de politique, de manière de vivre GLOBABLEMENT, au niveau de la planète, pour que tout ça fonctionne.

    Certes, on ne peut pas arrêter pour autant nos petits gestes du quotidien. Et je reste persuadée qu'il faut faire sa part. Qu'il faut en parler autour de soi, qu'il faut sensibiliser le plus de personnes possibles. Qui sait, on touchera peut-être le futur ministre de l'écologie, le futur président de la République, le ou la futur(e) prodige qui réussira à faire en sorte que les Nations se mettent d'accord en mettant de côté le capitalisme, le profit, la croissance...

    Je vous avoue, j'ai peur que ce livre soit un tantinet trop politique pour moi. Et pourtant, je comprends bien dès l'introduction (et en ayant lu aussi une première fois "Nos voies d'espérance"), que si on ne résout pas le problème du changement climatique, c'est parce que la politique est avant tout faite par des êtres humains. Et que les êtres humains, même avec toutes les bonnes intentions du monde, sont égoïstes, ont besoin d'être aimés, reconnus, de faire bonne figure...

    Je vais évidemment poursuivre ma lecture très attentivement. Pourtant ça me frustre. Certes, je reste persuadée qu'il faut continuer à faire sa part, et je ne vais donc cesser de faire petit à petit ces petites choses qui rendront le monde un tout petit peu meilleur. Mais la lecture des premières pages de ce livre me fait bel et bien prendre conscience que ce n'est pas ça qui va résoudre les grands problèmes écologiques et climatiques de la Terre...

     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :