• Le boycott

    Depuis une semaine, un appel au boycott a été lancée par une initiative citoyenne. Et si vous êtes sur les réseaux sociaux et que vous vous intéressez à l'écologie et à l'avenir de notre monde, vous devez en avoir entendu parler.

    L'idée est de faire une action non violente et de se faire entendre. Parce qu'en tant que citoyen et en tant que consommateur, nous avons un véritable pouvoir !

    Le 1er octobre, le boycott était général : ne consommons rien.

    Est-ce que j'ai réussi à boycotter ce jour-là ? AUCUN PROBLEME ! C'était un lundi, mon jour de repos hebdomadaire. Je suis allée à mon cours de sport (que je paie en fin de mois et que je fais avec une prof en libérale qui est aussi une amie). Ensuite nous avons un peu rangé la maison avec mon mari, qui est aussi en repos le lundi. On aurait pu allé manger au resto mais on s'est simplement fait un bon repas à la maison. Puis comme il faisait beau, on est allé se promener dans le magnifique parc à côté de chez nous. Et à 16h30 on est allé chercher nos filles : mon mari a emmené la grande à son cours de musique et moi je suis simplement allé au parc avec la petite.

     

    roseau

     

    Et en fait, ça a été simple parce que c'est presque une journée lambda pour nous les lundis : d'ailleurs on a fait quasiment tout pareil aujourd'hui ! ;-)

    Là où je suis contente c'est qu'en en parlant autour de moi, je sais que deux collègues (qui sont aussi en repos le lundi) ont modifié quelque chose de prévu initialement : l'une a invité une amie à manger chez elle le midi plutôt que d'aller au restaurant. Et l'autre qui avait reçu un bon d'achat comme cadeau d'anniversaire est simplement allé faire du lèche-vitrines au lieu de faire du shopping pur et dur.

     

    Ce boycott continue chaque jour : une nouvelle entreprise/marque s'ajoute chaque jour car elle ne respecte pas ses engagements (si elle en a !) par rapport au développement durable.

    Chaque jour, sur la page facebook du mouvement, nous avons l'annonce du boycott avec le pourquoi du comment on a décidé de mettre cette entreprise/marque dans le collimateur, avec des chiffres à l'appui et tout plein de liens utiles dans l'article. Les commentaires facebook sont utiles pour échanger sur les différentes alternatives. Car encore une fois, il ne s'agit pas de ne plus consommer du tout, mais de consommer mieux.

     

    Quelles sont donc les entreprises à boycotter depuis le 2 octobre ?

     

    boycott cocaCoca-cola. Boycott facile pour moi car je n'en ai jamais acheté de ma vie. On m'en faisait boire quand j'étais petite lorsque j'étais malade, du coup j'ai toujours eu en horreur le coca. Mes filles n'en ont jamais bu (pas avec moi en tout cas!).

     

     

    boycott nespressoNespresso. Boycott facile pour moi car je ne bois pas de café du tout ! Mon mari en boit un peu mais la plupart du temps c'est au boulot. Ma mère a une machine à capsule et comme beaucoup, elle est persuadée que ce n'est pas gênant car l'entreprise recycle. Certes, mais ce que j'ai appris grâce au mouvement, c'est que l'entreprise est incapable de recycler 100 % de ses capsules, et c'est l'équivalent de 4 tour eiffel de capsules par an qui  n'est pas recyclé !

     

    boycott engieEngie. Boycott facile. J'en parlais ici, j'ai changé de fournisseur d'électricité en décembre 2015 !

     

     

     

    boycott h&mH&M. Boycott facile aussi ! J'ai déjà dans ma vie acheté des vêtements chez h&m, mais ça fait une éternité que ça ne m'est pas arrivé, d'abord parce que je fais peu de shopping, et ensuite parce que je trouve que c'est de la mauvaise qualité. Alors maintenant je n'irai plus du tout, c'est sûr !

     

     

    boycott bnp

     

    BNP Paribas. Boycott facile. J'en parlais ici, j'ai changé de banque en décembre 2016, ça fait presque 2 ans !

     

     

     

    Et la suite ? Je vous donne rendez-vous à la fin du mois, où 30 entreprises seront donc à boycotter.

    Et après ? Le 1er novembre on boycotte de manière générale, et le 2 novembre aussi ! Ca sera peut être plus dur pour moi car je serai en vacances avec mes filles. Mais je trouve ça sympa aussi de me dire que je vais juste faire des activités avec elles, des dessins, jouer dehors, des jeux de société, pourquoi pas regarder un dessin animé ? On verra bien mais ça pourra être un jeu avec elles de justement trouver plein de choses sympa à faire sans débourser de l'argent (jouer au monopoly, ça serait chouette non ? ;-))

    Et en décembre, on ajoute encore un jour : boycott le 1er, le 2 et le 3 ! Et ainsi de suite :-)

     

    Et vous, avez-vous entendu parler de ce boycott ?

    Etes-vous prêt à suivre le mouvement ?

    Est-ce que vous avez/aller changer vos habitudes à la suite de ça ?


    2 commentaires
  • Jour de printemps, Jane FosterPourquoi vous présenter un livre pour bébé ici ?

    Parce qu'il y a quelques jours sur facebook, quelqu'un demandait des conseils de livres afin de sensibiliser sa fille de 2 ans à l'écologie.

    Et que quelques jours après, j'ai eu ce livre entre les mains (pour rappel je suis bibliothécaire et je travaille beaucoup autour de la petite enfance)

    Et cet album est une vraie dose de bonheur. Pour son graphisme que personnellement j'adore (mais bon ça c'est subjectif), mais aussi parce qu'il donne simplement à voir ce que la nature peut nous apporter.

    Ce sont des choses très simples : sentir des fleurs, écouter les oiseaux gazouiller, entendre les abeilles bourdonner, caresser un agneau...

    jour de printemps de Jane Foster, intérieur

    Et pourtant, je pense que beaucoup d'adultes oublient ce contact avec la nature, qui est pourtant accessible même en ville.

    Et se relier à la nature, c'est une première étape pour se sensibiliser à l'écologie.

    Alors si vous avez un bébé, si vous attendez un bébé, si votre sœur, votre frère, votre cousine, votre voisin, votre collègue, votre arrière petit neveu, votre meilleure copine, votre meilleur copain a un bébé : offrez lui donc ce livre.

    Il permettra à tout le monde, aux bébés comme aux parents, de comprendre à quel point les petites choses de la nature peuvent nous rendre heureux et que la surconsommation elle, par contre, n'a rien à nous apporter en terme de bonheur.

    PS : et oui c'est très très bon de lire aux bébés, et dès la naissance c'est possible !!!


    votre commentaire
  • Une suite qui dérange, le temps de l'action

     

    J'ai une ou deux rubriques dans mon blog qui s'intitule "livres" et "films documentaires". Et je ne les remplis pas du quart de la moitié de ce que je lis ou regarde réellement.

    Ne me demandez pas pourquoi, il peut y avoir plusieurs raisons.

     

    Pour en finir avec l'écologie punitiveRécemment par exemple j'ai lu "Pour en finir avec l'écologie punitive". Un essai tout à fait accessible qui explique très clairement que l'écologie doit être utilisé comme un moyen et non comme un résultat. Avec exemples à l'appui comme quoi l'économie se porte beaucoup mieux quand l'écologie est utilisée comme moyen.

     

    J'ai aussi feuilleté un livre qui s'appelle "2038 les futurs du monde", qui thématique par thématique, décortique la réalité, ce qu'il va se passer si on continue comme ça et des solutions pour que ça ne continue pas comme ça. Si mon père avait encore été là, j'aurai pu lui lire le chapitre sur la démographie et sur le fait que non, la seule solution n'est pas de diminuer la population par deux, voire trois...

     

    2038 les futurs du monde

     

    Bref. Ce soir j'ai regardé "Une suite qui dérange". A vrai dire, j'ai regardé "Une vérité qui dérange" pour la première fois il y a quelques mois seulement. Je crois que si je ne suis pas venu vous en parler c'est juste parce que ça ne faisait que répéter ce qu'on sait désormais déjà.

    J'ai cru que cette suite allait être pareil.

    Mais non.

    Une suite qui dérange, le temps de l'action

    J'ai été subjuguée, révoltée, désespérée, et pleine d'espoir en regardant ce film.

    J'y ai vu un Al Gore tellement humain qui a le même discours que moi, bien qu'évidemment nous n'opérions pas du tout au même niveau. Son discours est le suivant : 

    Je fais ce que je peux et ce que je sais faire. J'ai connu beaucoup de défaites mais je garde espoir. Il faut se battre et il faut faire passer le message pour continuer.

    Il a été présent lors de l'accord de Paris sur le climat, en décembre 2015 et sa conclusion est limpide :

    C'est très bien que tout le monde se soit mis d'accord mais il va falloir se battre pour que tout le monde le respecte.

    Le film se termine plus ou moins sur l'élection de Donald Trump et tout ce qu'on sait : son souhait de rester sur les énergies fossiles, sa sortie de l'accord sur le climat etc.

    Al Gore pourrait baisser les bras mais il ne le fait pas.

    Parce que, comme il le dit, dans l'Histoire, le bien a toujours gagné. Et que c'est bien et normal de ne pas polluer la Terre et de laisser à monde propre à nos enfants.

    Ce film me paraît bien plus pertinent que le précédent. Peut-être parce qu'il touche beaucoup aux émotions. Al Gore était à Paris le 13 novembre 2015 au soir, pour une émission sur le climat justement. Émission qui a bien évidemment été interrompue. On est en droit de se demander pourquoi cette séquence est restée, cela n'apporte rien sur le climat en soi. Si ce n'est peut-être le fait que cela a eu lieu deux semaines avant la COP21, qui a été maintenu, et qu'il y a eu un véritable élan de solidarité de la part de la centaine de pays présents pour la COP21.

    Et si on peut être solidaire en étant si différents, en ayant chacun des besoins différents, alors l'espoir est sûrement permis.


    2 commentaires
  • Pensées...Je ne suis pas venu m'exprimer ici depuis la démission de Nicolas Hulot qui, je pense pouvoir l'affirmer, a quand même eu le mérite de déclencher une certaine conscience collective.

    Si je ne l'ai pas fait c'est car je pensais que mon combat serait ailleurs. Plus haut, plus loin.

    Et en fait je n'ai réussi à rien faire de plus que ce que je fais au quotidien.

    Alors ce soir j'ai un peu envie de baisser les bras.

    Pourtant 16.000 personnes sont inscrites sur le groupe facebook créé pour la marche pour le climat. 32.000 personnes sont inscrites sur le groupe facebook zéro déchet family. Ca fait peut-être 40.000 personnes prêtes à effectuer des actions au quotidien pour améliorer la situation. Mais toutes ces actions individuelles, si elles sont louables et nécessaires, ne sont pas suffisantes.

    Alors quelles actions est-il possible de mener pour que les médias expliquent qu'il y a une vraie révolution de la part des citoyens et pour qu'on entende quelque chose de la part du gouvernement. D'Emmanuel Macron ou du nouveau ministre de l'écologie, François de Rugy ?

    Je ne suis qu'une fourmi dans la masse. Une fourmi qui fait sa part. Une fourmi/colibri. Je n'ai aucune influence, ce blog n'est quasiment pas lu quand je ne partage pas les articles sur facebook. Je fais ma part mais ça n'est pas utile. C'est nécessaire, mais pas utile.

    Je ne sais plus quoi faire pour pouvoir vraiment faire avancer les choses.

    Je vais continuer à faire mes petites actions quotidiennes, en essayant de faire en sorte qu'elles soient un peu plus grandes à chaque fois. En espérant que ça aboutisse à quelque chose pour venir vous en parler. Même si au final ça change quoi puisque personne, ou presque, ne lit ce blog ?

    Et parce que je ne sais plus quoi faire pour qu'un véritable mouvement organisé et influent existe, je vous laisse écouter les paroles de Aurélien Barrau, astrophysicien. En espérant que ce partage soit partagé et que des petites graines soit semées. Et que ces graines s'éparpillent suffisamment pour arriver jusqu'à quelqu'un qui a les épaules nécessaires pour vraiment faire avancer le schmilblick !

     


    votre commentaire
  • Une année à la campagne, Sue HubbellAvant d'avoir ce blog, je tenais un blog de lecture. Je faisais un article sur quasiment chaque livre que je lisais... et il y a une chose que j'aimais tout particulièrement : expliquer pourquoi j'avais lu ce livre à ce moment là.

    C'est donc comme ça que je vais commencer à vous parler de ce magnifique livre.

    J'ai lu la semaine dernière un roman ado sur le thème du suicide et j'ai donc eu un besoin intrinsèque de lire un roman qui fait du bien. Cela a beau être mon métier de conseiller les gens sur leurs lectures (entre autres), j'avais à ce moment là moi-même besoin de conseils. J'ai donc fait un appel sur un groupe facebook et j'ai eu plein de conseils, principalement de romans qu'on caractérise désormais comme "feel good book". Et puis quelqu'un a suggéré "Une année à la campagne", en m'expliquant que c'était l'histoire d'une ancienne bibliothécaire, biologiste de formation, qui avait décidé de partir vivre à la campagne pour élever des abeilles.

    Je ne cherchais pas une lecture écolo, mais parmi tout ce qu'on me proposait, quelqu'un m'a suggéré un livre sur le thème de la nature.

    Une chance, la médiathèque de la ville où j'habite l'avait en stock et je pouvais y aller deux jours plus tard. Et ô surprise, lorsque je l'ai sorti du rayon avant de l'emprunter j'ai découvert ce petit logo !

     

    coup de coeur

     

    Il y a une préface de Le Clézio et allez savoir pourquoi, pour une fois dans ma vie, j'ai lu la préface. Qu'est-ce qui m'a poussé à lire la préface alors que je n'ai jamais lu Le Clézio ? (mais je vais vite rectifier le tir!).

    Le Clézio dit qu'il a souvent rêvé d'un livre "complet", "un livre où il y aurait (...) les gouttes accrochées dans les toiles d'araignées, (...) l'odeur de la pluie et le bruit du vent, (...) un livre où on sentirait la chaleur du soleil (...)"

    Et en lisant ces mots, je me suis dit que oui, ce livre allait me faire du bien.

    J'ai eu raison. La personne qui me l'a conseillé a eu raison. Les bibliothécaires de ma ville ont eu raison. La plume de Sue Hubbell est toute douce, elle est mélodieuse, elle est simple. Sue Hubell elle-même aime la nature et partage de manière simple et belle cet amour.

    Mais ce n'est pas tout. Car j'ai appris beaucoup de choses grâce à elle. Elle nous explique en effet comment fonctionne une ruche bien sûr, mais plein d'autres petits détails comme la reproduction d'une fougère !

     

    photo wes Carpani sur unsplash

    crédit photo Wes Carpani sur Unsplash

     

    Si vous êtes en train de lire ces mots, alors qu'en plus mon billet est long, c'est que vous vous intéressez un tant soit peu à l'écologie, à la biodiversité, à la nature... Mais vous étiez-vous déjà demandé comment se reproduisait une fougère ????

    Et aviez-vous connaissance des parasites d'oreilles des papillons de nuit ? Leur histoire est incroyable. Je ne sais pas combien ça mesure vu qu'ils se cachent dans les oreilles des papillons de nuit qui ne sont déjà pas bien grand... Mais voilà, ils nichent toujours dans une seule oreille des papillons de nuit. Savez-vous pourquoi ? Car s'ils se nichaient dans les deux oreilles, le papillon de nuit évidemment n'entendrait plus rien et ne pourrait pas s'enfuir lorsque des chauve-souris ont faim. Donc si une chauve-souris mange un papillon de nuit qui a un parasite d'oreilles, le parasite meurt lui aussi...

     

    papillon de nuit

    Ne trouvez-vous pas ça complètement incroyable ??? Si ça ne vous fait ni chaud ni froid, alors "Une année à la campagne" n'est pas pour vous !

    J'ai également appris une petite astuce qui pourrait être utile à tous les jardiniers en herbe qui passe par là. Sue Hubbell, à l'époque où elle s'occupait d'un jardin potager, avait planté des soucis oranges vifs dans tout son potager. Pourquoi ? L'odeur des fleurs dérangent les insectes qui donc ne viennent pas manger les légumes... Mais pourquoi donc a-t-on inventé les pesticides ?

     

    soucis orange

    source photo rustica.fr

     

    Vous l'avez compris, j'ai adoré ce livre.

    Un livre simple et beau, comme la nature, et sûrement comme l'est Sue Hubbell elle-même.

    Je terminerai mon billet par une citation qui représente selon moi toute cette simplicité que l'on peut avoir à être heureux lorsque l'on communie sans se poser de questions avec la nature

     

    "Je veux aller nager nue dans la rivière sous le soleil brûlant"


    2 commentaires