• Pensées...Je ne suis pas venu m'exprimer ici depuis la démission de Nicolas Hulot qui, je pense pouvoir l'affirmer, a quand même eu le mérite de déclencher une certaine conscience collective.

    Si je ne l'ai pas fait c'est car je pensais que mon combat serait ailleurs. Plus haut, plus loin.

    Et en fait je n'ai réussi à rien faire de plus que ce que je fais au quotidien.

    Alors ce soir j'ai un peu envie de baisser les bras.

    Pourtant 16.000 personnes sont inscrites sur le groupe facebook créé pour la marche pour le climat. 32.000 personnes sont inscrites sur le groupe facebook zéro déchet family. Ca fait peut-être 40.000 personnes prêtes à effectuer des actions au quotidien pour améliorer la situation. Mais toutes ces actions individuelles, si elles sont louables et nécessaires, ne sont pas suffisantes.

    Alors quelles actions est-il possible de mener pour que les médias expliquent qu'il y a une vraie révolution de la part des citoyens et pour qu'on entende quelque chose de la part du gouvernement. D'Emmanuel Macron ou du nouveau ministre de l'écologie, François de Rugy ?

    Je ne suis qu'une fourmi dans la masse. Une fourmi qui fait sa part. Une fourmi/colibri. Je n'ai aucune influence, ce blog n'est quasiment pas lu quand je ne partage pas les articles sur facebook. Je fais ma part mais ça n'est pas utile. C'est nécessaire, mais pas utile.

    Je ne sais plus quoi faire pour pouvoir vraiment faire avancer les choses.

    Je vais continuer à faire mes petites actions quotidiennes, en essayant de faire en sorte qu'elles soient un peu plus grandes à chaque fois. En espérant que ça aboutisse à quelque chose pour venir vous en parler. Même si au final ça change quoi puisque personne, ou presque, ne lit ce blog ?

    Et parce que je ne sais plus quoi faire pour qu'un véritable mouvement organisé et influent existe, je vous laisse écouter les paroles de Aurélien Barrau, astrophysicien. En espérant que ce partage soit partagé et que des petites graines soit semées. Et que ces graines s'éparpillent suffisamment pour arriver jusqu'à quelqu'un qui a les épaules nécessaires pour vraiment faire avancer le schmilblick !

     


    votre commentaire
  • Une année à la campagne, Sue HubbellAvant d'avoir ce blog, je tenais un blog de lecture. Je faisais un article sur quasiment chaque livre que je lisais... et il y a une chose que j'aimais tout particulièrement : expliquer pourquoi j'avais lu ce livre à ce moment là.

    C'est donc comme ça que je vais commencer à vous parler de ce magnifique livre.

    J'ai lu la semaine dernière un roman ado sur le thème du suicide et j'ai donc eu un besoin intrinsèque de lire un roman qui fait du bien. Cela a beau être mon métier de conseiller les gens sur leurs lectures (entre autres), j'avais à ce moment là moi-même besoin de conseils. J'ai donc fait un appel sur un groupe facebook et j'ai eu plein de conseils, principalement de romans qu'on caractérise désormais comme "feel good book". Et puis quelqu'un a suggéré "Une année à la campagne", en m'expliquant que c'était l'histoire d'une ancienne bibliothécaire, biologiste de formation, qui avait décidé de partir vivre à la campagne pour élever des abeilles.

    Je ne cherchais pas une lecture écolo, mais parmi tout ce qu'on me proposait, quelqu'un m'a suggéré un livre sur le thème de la nature.

    Une chance, la médiathèque de la ville où j'habite l'avait en stock et je pouvais y aller deux jours plus tard. Et ô surprise, lorsque je l'ai sorti du rayon avant de l'emprunter j'ai découvert ce petit logo !

     

    coup de coeur

     

    Il y a une préface de Le Clézio et allez savoir pourquoi, pour une fois dans ma vie, j'ai lu la préface. Qu'est-ce qui m'a poussé à lire la préface alors que je n'ai jamais lu Le Clézio ? (mais je vais vite rectifier le tir!).

    Le Clézio dit qu'il a souvent rêvé d'un livre "complet", "un livre où il y aurait (...) les gouttes accrochées dans les toiles d'araignées, (...) l'odeur de la pluie et le bruit du vent, (...) un livre où on sentirait la chaleur du soleil (...)"

    Et en lisant ces mots, je me suis dit que oui, ce livre allait me faire du bien.

    J'ai eu raison. La personne qui me l'a conseillé a eu raison. Les bibliothécaires de ma ville ont eu raison. La plume de Sue Hubbell est toute douce, elle est mélodieuse, elle est simple. Sue Hubell elle-même aime la nature et partage de manière simple et belle cet amour.

    Mais ce n'est pas tout. Car j'ai appris beaucoup de choses grâce à elle. Elle nous explique en effet comment fonctionne une ruche bien sûr, mais plein d'autres petits détails comme la reproduction d'une fougère !

     

    photo wes Carpani sur unsplash

    crédit photo Wes Carpani sur Unsplash

     

    Si vous êtes en train de lire ces mots, alors qu'en plus mon billet est long, c'est que vous vous intéressez un tant soit peu à l'écologie, à la biodiversité, à la nature... Mais vous étiez-vous déjà demandé comment se reproduisait une fougère ????

    Et aviez-vous connaissance des parasites d'oreilles des papillons de nuit ? Leur histoire est incroyable. Je ne sais pas combien ça mesure vu qu'ils se cachent dans les oreilles des papillons de nuit qui ne sont déjà pas bien grand... Mais voilà, ils nichent toujours dans une seule oreille des papillons de nuit. Savez-vous pourquoi ? Car s'ils se nichaient dans les deux oreilles, le papillon de nuit évidemment n'entendrait plus rien et ne pourrait pas s'enfuir lorsque des chauve-souris ont faim. Donc si une chauve-souris mange un papillon de nuit qui a un parasite d'oreilles, le parasite meurt lui aussi...

     

    papillon de nuit

    Ne trouvez-vous pas ça complètement incroyable ??? Si ça ne vous fait ni chaud ni froid, alors "Une année à la campagne" n'est pas pour vous !

    J'ai également appris une petite astuce qui pourrait être utile à tous les jardiniers en herbe qui passe par là. Sue Hubbell, à l'époque où elle s'occupait d'un jardin potager, avait planté des soucis oranges vifs dans tout son potager. Pourquoi ? L'odeur des fleurs dérangent les insectes qui donc ne viennent pas manger les légumes... Mais pourquoi donc a-t-on inventé les pesticides ?

     

    soucis orange

    source photo rustica.fr

     

    Vous l'avez compris, j'ai adoré ce livre.

    Un livre simple et beau, comme la nature, et sûrement comme l'est Sue Hubbell elle-même.

    Je terminerai mon billet par une citation qui représente selon moi toute cette simplicité que l'on peut avoir à être heureux lorsque l'on communie sans se poser de questions avec la nature

     

    "Je veux aller nager nue dans la rivière sous le soleil brûlant"


    2 commentaires
  • Eh bien peut-être que personne ne me lit. Peut-être que tout le monde s'en fiche de la nature (et de la préserver). Peut-être que personne n'ose dire que vous trouvez ces photos inintéressantes et/ou moches.

    Mais je m'en fiche.

    Je me bats pour ce en quoi je crois et je ne baisserai pas les bras.

     

    Petit bonhomme de bois

    Regardons la nature autrement #2

     

     

    Les petits poissons dans l'eau

    Les petits poissons dans l'eau

     

     

    Téléphone Maison

    Téléphone Maison

     


    votre commentaire
  • Mes vacances ont-elles été écolo ?

    La réponse est OUI et NON.

    Pourquoi ?

    C'est simple, plusieurs facteurs viennent s'annuler les uns les autres. Par exemple, je suis partie en France donc oui, mais en voiture donc non, mais en même temps on était 4 dans la voiture donc oui.

     

    trajet des vacances en voiture

     

    Je suis partie dans une résidence Pierre & Vacances donc pour moi c'est un gros NON (malgré leurs pancartes un peu partout nous expliquant les bons gestes pour protéger la planète) mais nous avons amené plusieurs affaires nous permettant de réduire les déchets (serviettes de tables en tissu, boule à thé etc.) donc le non est un peu moins gros.

    Avec mes filles nous avons fait des activités en lien avec la nature : promenades, land art, découverte des animaux, châteaux de sable etc. Donc plutôt oui.

     

    tour de galets

     

    Ensuite nous sommes allées chez mes beaux parents en Bourgogne, en pleine campagne. Là c'est plutôt un gros OUI (qui annule un peu le gros NON de la mer du coup ;-)). Ils ont un jardin potager donc a mangé à 90 % local. On a fait beaucoup de voiture par contre parce que pour faire des activités là bas c'est obligatoire.

    Mais la semaine à la campagne permet aussi à mes filles d'être en harmonie avec la nature et leurs grands-parents !

    cueillette

     

    Bref je dirai que je ne suis pas spécialement partie en vacances écolo mais que mon empreinte carbone globale n'annule pas tous les efforts que je fais tout au long de l'année.

    Et pour l'année prochaine ?

    On a entendu parler d'un "slow village" et l'idée nous plaît bien... Alors ça ne veut pas dire qu'on va y aller, mais je pense qu'on se renseignera assez tôt sur des idées de vacances encore plus écolo (en terme de destination surtout en fait) mais je sais aussi que si on ne trouve pas, je ne me fouetterai pas parce qu'on fait des vacances "normales"

     

    Et vous ? Comment se sont passées vos vacances ou comment vont-elles se passer ? Ecolo ou pas ?

     


    votre commentaire
  • Je continue dans ma lancée en partageant avec vous quelques photos faites pendant mes vacances.

    J'espère que la reprise du travail ne m'empêchera pas de continuer à me promener appareil photo à la main.

    Si jamais c'est le cas, faites le moi savoir, ça me donnera sûrement de la motivation pour regarder la nature autour de chez moi (en région parisienne!)

    N'hésitez pas à donner vos avis et impressions en commentaires.

     

    Coloration

     Coloration

     

     

    Empreinte

    Empreinte 

     

     

    Patte à qui
    (photo faite avec Iphone)


    Patte à qui (photo faite avec Iphone)

     


    votre commentaire