• Avant le déluge, Leonardo Di Caprio

    Avant le déluge, Leonardo Di Caprio

    Si vous avez la sensibilité écolo, vous avez forcément du entendre parler du film "Before the flood" de Leonardo DiCaprio. Il a fait le buzz notamment car il a été disponible gratuitement en streaming pendant 5 jours.

    Et si vous n'avez pas le sensibilité écolo mais que vous lisez ces lignes, c'est que votre sensibilité écolo n'est pas loin ;-)

    Qu'est ce que j'ai appris ?

    Pas grand chose je dirai. Parce que ma sensibilité écolo fait que je savais déjà la plupart des choses montrées du doigt par DiCaprio. Ah si, j'ai appris que Léo avait été nommé "messager pour la paix" par l'ONU. Je connaissais sa sensibilité à lui mais j'avoue mon ignorance sur cet hommage qui lui a été rendu, et qui est la raison de ce film d'ailleurs. Il a parcouru le monde pour voir de ces propres yeux les effets du changement climatique.

    Même si je n'ai rien appris de particulier, certaines images sont quand même choquantes dans le premier sens du terme. Et mine de rien, des piqûres de rappel ça fait toujours du bien.

    Qu'est-ce que j'ai aimé ?

    L'humilité de Léo, qui se fait complètement cassé par Sunnita Narain qui lui rappelle (ou qui lui apprend peut être) que la consommation des américains "nuit complètement à la planète" ou comment la consommation d'un américain équivaut à 34 fois celle d'un indien. J'ai aimé sa réponse honnête "oui, vous avez raison, il est difficile de faire entendre aux américains qu'ils devraient changer leur mode de vie et je pense qu'ils n'y arriveront pas". Les sous-titres en français ajoutent "et je n'y arriverai probablement pas" mais je ne l'ai pas vraiment entendu dire ça...

    J'ai aimé les images aussi, à la fois belles et terrifiantes.

    Qu'est-ce que j'ai moins aimé ?

    Le film n'est pas très long, à peine 1h30 et pourtant je l'ai trouvé un peu longuet. Peut-être justement parce que de mon côté je n'ai pas appris grand chose.

    J'ai moins aimé aussi le fait que ce film paraît ne s'adresser qu'aux américains. Ce qui est bien en soi. Mais pour moi la conclusion de ce documentaire est que les américains sont de très gros pollueurs et ont encore de gros efforts à faire. Contrairement au film "Demain" qui est très optimiste sur toutes les solutions qui existent partout dans le monde (et aussi aux Etats-Unis donc !)

    Qu'est-ce que j'en ai retiré ?

    Malgré mon avis mitigé, j'en ai retiré une chose relativement importante je pense.

    Chaque chose que nous faisons, que je fais au quotidien, pour réduire mon empreinte carbone, vivre sainement, sereinement, éthiquement et écologiquement c'est quelque chose. Mais c'est loin d'être suffisant.

    Il faut prendre le problème au moins un niveau au-dessus. Pour moi ça veut dire militer dans une association, ou encore essayer de faire bouger les choses au niveau de la collectivité locale.

    Et afin que les choses changent vraiment, les industriels, les lobbys et les entreprises devraient eux aussi faire plus que du simple recyclage.

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :