• Le bar à plantes médicinales de la cité des sciencesLa cité des sciences propose tout l'été un atelier "plantes médicinales" en lieu avec l'exposition "Quoi de neuf au Moyen-Âge ?"

     J'avais très envie de découvrir cet atelier puisque comme vous avez pu le deviner avec mon article sur l'Aloe Vera, je m'intéresse un peu (pour l'instant) à la phytothérapie.

      

    crédit photo : cite-sciences.fr

    Je soigne toujours mes migraines avec un médicament de synthèse mais j'aimerais bien pouvoir, au moins en prévention, utiliser les plantes et des méthodes naturelles pour éviter les migraines (la plus grande douleur que je connaisse) mais aussi les "tracas" du quotidien.

     

    Qu'est-ce que j'ai appris ? 

    affiche expo "quoi de neuf au Moyen-Âge"Comme l'atelier est fait en lien avec une expo sur le Moyen-Âge, j'ai appris certaines choses sur l'histoire et les superstitions de l'époque, notamment le fait que Charlemagne se soignait en lançant son épée dans le jardin des simples (c'est à dire les plantes) et qu'il décrétait que là où tombait l'épée se trouvait la plante qui devait le soigner... Ou encore la légende des chasseurs de mandragore.

     

    Mais je n'ai pas vraiment appris ce que j'étais venu chercher : les vertus de telle ou telle plante et comment les utiliser. Même si j'ai un peu plus compris le fonctionnement d'une plante et de ses principes actifs (qui sont en fait difficiles à isoler car ne se trouvent pas partout dans la plante ni forcément au même moment de l'année).

     

    Est-ce que l'atelier était sympa ?

    racine de guimauveBon j'étais toute seule avec le médiateur donc c'était un peu mode discussion donc ça c'était sympa. Il m'a fait goûter une infusion à la sauge, mâcher des racines de guimauve, sentir un mélange d'absinthe... En expliquant les vertus, prouvés de ces plantes. Donc oui c'était sympa, instructif aussi, mais pas exactement ce à quoi je m'attendais.

     

    Du coup tu vas faire comment pour te soigner par les plantes ?

    migraine à travers l'histoire Ah ah ! Déjà je ne vais pas (encore) me soigner par les plantes. Mais je vais continuer à me renseigner. A trouver des bouquins, à chercher des herboristeries (si vous en connaissez en région parisienne, n'hésitez pas à le mentionner en commentaires !!)...

     

    crédit photo : flickr.com

    Et l'aloé vera ?

    Eh bien je vais sûrement en mettre un sur mon balcon. Pour soigner les brûlures, les coups de soleil, ou l'éczéma, ça reste assez simple.

     

    Est-ce que tu vas mettre autre chose sur ton balcon ?

     

    sauge officinale

     

    Oui, sûrement de la sauge. Ca sent plutôt bon, c'est très bon pour la digestion et une infusion à la sauge c'est délicieux ! Alors j'aimerais en mettre sur mon balcon, faire sécher les feuilles et me faire ainsi mes propres infusions...


    votre commentaire
  • Mon bilan shopping

    Le shopping, voilà un sujet que je n'avais encore jamais abordé en 3 ans de blog.

    En même temps c'est normal, je ne suis pas DU TOUT une accro du shopping et je ne l'ai jamais été.

    Pourtant depuis quelques mois je me dis que je devrais acheter encore moins, ou plutôt mieux car je trouve que s'habiller made in France ou en tout cas "responsable", sans passer par Internet c'est difficile...

    Alors quel est mon bilan shopping depuis janvier ?

     

    jean gap femme

    - pour l'hiver (techniquement on me les a offert fin décembre mais je préfère les comptabiliser quand même puisque je m'en suis servi principalement en 2017 ;-)) : un jean, un pull, une jupe

     

     

     

    Mon bilan shopping

    - au printemps : une veste

     

     

     

    sandale kickers- pour l'été : un maillot de bain, une paire de sandales. Deux robes, un chemisier. Un short.

     

     

    - pour le sport (je me suis mise au pilates !) : un leggin.

    Tout a été acheté dans les magasins 'lambda' : promod, C&A, Gap, Caroll... Je donne un point à promod qui envoie les tickets de caisse par mail mais bon, les vêtements ne sont pas made in France...

    Sachant aussi que je n'avais pas vraiment besoin des robes et du chemisier... mais que je suis très contente de les avoir trouvé !

    Que pensez-vous de ce bilan ? Ca vous paraît beaucoup, raisonnable, rien du tout ?

    J'aimerais bien ne rien m'acheter du tout d'ici la fin de l'année 2017 !!


    2 commentaires
  • l'aloé veraDepuis que je suis dans ma démarche zécolo (pour ceux qui viennent ici pour la première fois, j'entends par "zécolo" le Zéro Déchet, le minimalisme, la vie saine, le bio etc.), j'ai beaucoup entendu parler des bienfaits de l'aloé vera.

     

    Je n'en avais jusqu'à présent jamais vraiment eu l'occasion de l'utiliser.

     

     

    Je fais de l'eczéma depuis que je suis petite, quand il fait très chaud en général. Ma fille de bientôt 6 ans a la peau relativement fragile aussi... Et cette année, grande première, j'ai fait de l'eczéma sur mon annulaire gauche ! A tel point que j'ai été obligée d'enlever mon alliance car ça me démangeait beaucoup trop, c'était rouge et gonflé... bref.

     

    J'ai cherché en pharmacie et en magasin bio un gel ou une crème à l'aloé vera mais je n'ai pas trouvé. J'ai mis du beurre de karité, parce que j'en ai. Ça a soulagé mais c'est tout. J'ai mis la crème "cra cra" que j'ai contre l'eczéma. Ça a soulagé mais c'est tout. J'ai testé une crème bio pour les mains que ma belle-mère m'a apporté. Ça n'a rien fait du tout.

     

    J'arrive en vacances chez mes beaux parents et que vois-je sur leur terrasse : un aloé vera !!

    Ma belle mère m'en a gentiment coupé une tige.

     

    'aloé vera (photo libre de droit)

     

     

    ma main gaucheJ'ai testé et ça a été efficace très rapidement ! Comme la semaine suivante nous avons fait mer et piscine, entre le chlore, le sable et le sel, ça n'a pas complètement guéri tout de suite. Mais je vois nettement les améliorations, j'ai même remis mon alliance aujourd'hui ! 

     

    Alors pour celles et ceux qui veulent se soigner au naturel, n'hésitez pas à vous asperger de gel d'aloé vera pour vos problèmes de peau (je ne vous mets pas de lien ici, mais on trouve facilement plein d'infos sur les usages et les bienfaits de cette plante sur Internet).

    Donc bientôt, j'aurai un aloé vera sur mon balcon !

    Les bienfaits de l'aloé vera


    votre commentaire
  • land art

     

    Avez-vous déjà essayé le land art ? C'est une manière de faire de l'art avec l'environnement naturel qui nous entoure. Des galets ou des coquillages sur la plage, des pommes de pins et des feuilles rouges oranges et jaunes en automne, des bâtons, des cailloux, des pétales de fleurs fanées, des marguerites, des pissenlits, des épines de pin... Tout ce que la nature nous offre (sans lui arracher bien sûr sinon le côté écolo n'existe plus) peut devenir oeuvre d'art.

     

    Mais tu as inventé ça toute seule ?

    couverture du livre "joueur de nature" de Marc PouyetNoooon bien sûr que non ! Je me suis inspirée directement de Marc Pouyet dont j'ai découvert le travail grâce à différents livres pour les tout-petits à la bibliothèque, mais aussi des livres pour les plus grands enfants et des livres pour les adultes, qui donnent plein d'exemple de land art... Des mandalas fait avec la nature, des ronds, des carrés, des couleurs, des tours... Tout est permis !

     

     

    Et pourquoi tu dis que c'est écolo ?

    Premièrement, le matériel se trouve simplement juste à l'extérieur, pas besoin d'aller en magasin !

    Ça permet aussi de regarder la nature, d'apprendre à la connaître et à la respecter (puisque comme pour la chasse aux couleurs, interdiction d'arracher ou de cueillir des éléments qui ne seraient pas tombés naturellement)

    Et puis ça stimule l'imagination et la créativité ! Alors certes ce n'est pas écolo en soi, mais c'est toujours bon à prendre.

     

    land art

     

    Mais en attendant, pour un enfant assez créatif, aller faire une œuvre d'art dans un jardin, un parc, le rebord du trottoir, la plage, la forêt... c'est excitant ! Attention à bien prévenir l'enfant que l’œuvre d'art est éphémère. Mais comme moi, vous pouvez prendre une photo à chaque fois comme ça l’œuvre reste tout de même. Et c'est toujours sympa de venir voir peu de temps après si le vent, ou les gens qui sont passés après nous, ont défait notre œuvre si modeste

     

    Mais c'est pour des enfants de quel âge ?

    A mon avis on peut commencer à 2/3 ans en fonction de la fatigue et de l'intérêt de l'enfant. Je n'ai testé pour ma part qu'avec ma fille de 5 ans.

    Et jusqu'à quel âge ?

    Jusqu'au moment où il devient difficile de se promener la tête en l'air ou de s'accroupir voir de s'asseoir par terre ! En fait jusqu'au moment où l'âme d'enfant a, malheureusement disparu ;-)

    Donc en fait on peut le faire avec n'importe qui ?

    Eh oui ! Des vrais artistes, des artistes en herbe, des enfants lors d'un goûter d'anniversaire, des amis, des ados même pourquoi pas en organisant un concours du plus joli land art, du plus original ! Toutes les idées sont les bienvenues. On peut décliner ça de plein de façons différentes !

    A vous de jouer :-)


    2 commentaires
  • couverture du livre "la viande" de Jean-Michel Lecerf

     

    Ca fait à peu près deux ans que j'ai décidé d'arrêter de manger de la viande, pour des raisons écolo (pour faire court). Et pourtant, je ne me revendique pas végétarienne, loin de là !

    J'ai donc eu envie de me renseigner un peu plus sur cette problématique :  "manger de la viande est-il mauvais pour la planète ?"

     

     

     

    Est-ce que j'ai eu la réponse à la question en lisant de livre ?

    Oui.

    Et quelle est la réponse ?

    Oui, de manière raisonnée.

    figure décorative

     

    J'ai beaucoup apprécié ce livre, relativement court, qui va droit au but, et prend absolument tous les aspects de la problématique en compte. Les chapitres se succèdent ainsi :

    - Sociologie et comportement (la viande dans l'histoire) (si les hommes préhistoriques mangeaient de la viande c'était surtout par opportunisme. L'homme est omnivore car il s'adapte tout simplement à son environnement)

    - Du côté de la nutrition (une partie beaucoup plus technique sur ce qu'apporte la viande en nutriment, mais aussi sur le fait qu'aucun aliment n'est mauvais dans la mesure où il est consommé raisonnablement)

    - Objectif santé (en gros les risques de cancer sont là si on mange de la viande deux fois par jour et qu'en plus on fume et on boit et on mange plutôt au fast-food et qu'on fait peu de sport...)

    - Le bien-être animal (On peut élever les animaux, les respecter, les aimer et les manger quand même)

    - L'environnement : le bien commun (les problèmes que l'on a découvert suite à la mondialisation, les problèmes dus aux antiobiotiques, que faire pour y remédier : manger bio et local, une viande de qualité, plus chère mais moins souvent)

    - En manger moins ? (chercher la qualité dans son assiette mais aussi dans le partage du repas)

    Et en prime, quelques idées de menus pour une semaine équilibrée : menus omnivores et menus végétariens !

    figure décorative

     

    J'ai pris plusieurs petites notes mais finalement, avec quelques jours de recul, tout tient en une phrase :

    voici un livre qui prend tous les éléments en compte, qui voit les avantages et les inconvénients de chaque aspect, qui explique les choses clairement et succinctement, un livre accessible qui ne fait que renforcer ma conviction.

    Quelle est cette conviction ?

    Pas besoin d'étiquette ! Si j'étais obligée de me mettre une étiquette alors je suis flexi ! Cependant je réitère : pas besoin d'étiquette. On peut manger de la viande en évitant d'en manger trop, en essayant de la consommer bio et local, pour la santé et pour soutenir l'économie locale, on peut partager un bon repas en famille ou entre amis autour d'une viande ou autour d'un repas complètement végétarien. L'important est d'être en accord avec ses convictions.

     

    figure décorative

     

    Je terminerai juste sur cette citation :

    "Manger est un espace de liberté qu'il est important de respecter. C'est aussi un lieu de rencontre où nous nous enrichissons de nos cultures. Nos sensibilités différentes font partie de la diversité humaine et de nos complémentarités. C'est donc un acte individuel qui caractérise ce que nous sommes, notre histoire, notre éducation, nos goûts, notre culture, nos convictions. Pour toutes ces raisons, cet espace de liberté est important à préserver. Il est essentiel de ne pas imposer ses choix alimentaires aux autres, fussent-ils défendables sur le plan éthique, moral, religieux, politique ou environnemental."


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires