• couverture du livre "la viande" de Jean-Michel Lecerf

     

    Ca fait à peu près deux ans que j'ai décidé d'arrêter de manger de la viande, pour des raisons écolo (pour faire court). Et pourtant, je ne me revendique pas végétarienne, loin de là !

    J'ai donc eu envie de me renseigner un peu plus sur cette problématique :  "manger de la viande est-il mauvais pour la planète ?"

     

     

     

    Est-ce que j'ai eu la réponse à la question en lisant de livre ?

    Oui.

    Et quelle est la réponse ?

    Oui, de manière raisonnée.

    figure décorative

     

    J'ai beaucoup apprécié ce livre, relativement court, qui va droit au but, et prend absolument tous les aspects de la problématique en compte. Les chapitres se succèdent ainsi :

    - Sociologie et comportement (la viande dans l'histoire) (si les hommes préhistoriques mangeaient de la viande c'était surtout par opportunisme. L'homme est omnivore car il s'adapte tout simplement à son environnement)

    - Du côté de la nutrition (une partie beaucoup plus technique sur ce qu'apporte la viande en nutriment, mais aussi sur le fait qu'aucun aliment n'est mauvais dans la mesure où il est consommé raisonnablement)

    - Objectif santé (en gros les risques de cancer sont là si on mange de la viande deux fois par jour et qu'en plus on fume et on boit et on mange plutôt au fast-food et qu'on fait peu de sport...)

    - Le bien-être animal (On peut élever les animaux, les respecter, les aimer et les manger quand même)

    - L'environnement : le bien commun (les problèmes que l'on a découvert suite à la mondialisation, les problèmes dus aux antiobiotiques, que faire pour y remédier : manger bio et local, une viande de qualité, plus chère mais moins souvent)

    - En manger moins ? (chercher la qualité dans son assiette mais aussi dans le partage du repas)

    Et en prime, quelques idées de menus pour une semaine équilibrée : menus omnivores et menus végétariens !

    figure décorative

     

    J'ai pris plusieurs petites notes mais finalement, avec quelques jours de recul, tout tient en une phrase :

    voici un livre qui prend tous les éléments en compte, qui voit les avantages et les inconvénients de chaque aspect, qui explique les choses clairement et succinctement, un livre accessible qui ne fait que renforcer ma conviction.

    Quelle est cette conviction ?

    Pas besoin d'étiquette ! Si j'étais obligée de me mettre une étiquette alors je suis flexi ! Cependant je réitère : pas besoin d'étiquette. On peut manger de la viande en évitant d'en manger trop, en essayant de la consommer bio et local, pour la santé et pour soutenir l'économie locale, on peut partager un bon repas en famille ou entre amis autour d'une viande ou autour d'un repas complètement végétarien. L'important est d'être en accord avec ses convictions.

     

    figure décorative

     

    Je terminerai juste sur cette citation :

    "Manger est un espace de liberté qu'il est important de respecter. C'est aussi un lieu de rencontre où nous nous enrichissons de nos cultures. Nos sensibilités différentes font partie de la diversité humaine et de nos complémentarités. C'est donc un acte individuel qui caractérise ce que nous sommes, notre histoire, notre éducation, nos goûts, notre culture, nos convictions. Pour toutes ces raisons, cet espace de liberté est important à préserver. Il est essentiel de ne pas imposer ses choix alimentaires aux autres, fussent-ils défendables sur le plan éthique, moral, religieux, politique ou environnemental."


    votre commentaire
  • Ce soir, je partage avec vous un jeu qui peut se faire avec ou sans objets. Et qui peut se jouer de 3 à 103 ans ;-)

    Il s'agit du "Jeu des contes".

    image représentant le petit chaperon rouge

     

    Quel est le but du jeu ?

    Proposer des objets, ou des détails, issus d'un conte. L'enfant doit trouver le conte dont il s'agit.

    Avec quel matériel ?

    Rien si ce n'est votre mémoire, éventuellement des livres pour vous aider en amont. Et si vous avez envie de jouer avec des objets, on peut trouver plein de choses dans nos placards qui peuvent faire l'affaire. Bon je suis d'accord, trouver un carrosse dans son placard c'est parfois difficile, quoique parfois dans les jeux/jouets de nos enfants, on peut trouver des petits trésors...

    Tu as des exemples ?

    Pomme Pour Blanche-Neige : une pomme ou un miroir. Pour la version difficile, un peigne ou un lacet. Pour cendrillon : une chaussure, une citrouille, un carrosse. Pour le vilain petit canard, les canards du bain (si vous en avez !). Pour le chat botté : des bottes. Pour le petit poucet : des cailloux, des bottes, des couronnes (reprendre celles de la galette) ou des bonnets de laine Pour Hansel et Gretel : des bonbons. Pour la belle au bois dormant : un lit ! Pour Boucle d'Or : des bols de tailles différentes. Pour Barbe-Bleue : des clés...

     

    illustration fille loup gustave doréBref voici plusieurs idées qu'on peut donc soit décliner lors d'un jour de pluie en ayant choisi les objets au préalable et en les sortant d'un sac, d'une boîte, d'une valise... Soit jouer à ça sans les objets lors d'un voyage en voiture, ou dans la salle d'attente du médecin, ou quand on donne le sein ou le biberon au petit frère ou à la petite soeur et que le grand/la grande réclame de l'attention...

     

    Je précise que je n'ai pas inventé ce jeu mais je l'aime car il permet à l'enfant de se familiariser avec les contes, il permet de tester et de faire fonctionner la mémoire de tout le monde. Le seul hic c'est qu'au bout d'un certain nombre de parties effectuées, on peut vite arriver à cours d'idée !

    Et alors il faut se mettre à piocher dans des contes biens moins connus...

    A vous de jouer :-)


    votre commentaire
  • Bonjour à tous,

    vous l'avez peut-être compris, je suis maman de deux petites filles, 22 mois et 5 ans et demi.

    J'ai envie de partager avec vous aujourd'hui (et dans les jours à venir, peut-être...) une série de jeux écologiques parce qu'ils sont D.I.Y, se font sans matériel, sont de la récup ou pour quelques autres raisons...

    Aujourd'hui je vous parle de la chasse aux couleurs (dans la nature) !

    Chasse aux couleurs dans la nature

     

    Ce n'est pas moi qui ai inventé ce jeu, ni qui est eu l'idée de sa fabrication. J'ai trouvé ça sur un blog complétement par hasard je crois. Il s'agit du blog le pays des merveilles. Qui a elle-même trouvé l'idée dans un livre.

    C'est un jeu de récup, d'observation, d'observation et de respect de la nature.

    Comment on fait  ?

    - On prend une boîte à œufs. On la décore sur le dessus et on peint chaque partie de la boîte d'une couleur différente.

    Et c'est tout !

    Chasse aux couleurs (intérieur de la boîte)

     

    Alors très honnêtement je ne suis pas manuelle, et je n'ai pas de peinture à la maison donc j'ai demandé à ma sœur artiste de me fabriquer ça comme cadeau d'anniversaire pour les 5 ans de ma puce.

    Elle en a fait un super mais une version peut-être un peu difficile (vous remarquerez les nuances de verts ou de rouges. Il y a des saisons plus faciles que d'autres) ;-) Alors pour les 2 ans de la petite je vais lui demander d'en faire un version facile ;-)

    chasse aux couleurs en automne

     

    C'était il y a 6 mois, on a donc pu faire plusieurs saisons déjà ! On l'a emporté à la campagne chez les grands-parents et on la prend souvent avec nous pour de "simples promenades" deviennent tout de suite plus attrayantes pour les enfants.

    J'ai pour ma part instaurer une règle assez importante : on n'arrache rien, par respect pour la nature. On peut éventuellement cueillir une pâquerette, un brin d'herbe, un pissenlit... Mais concrètement, on ne prend que des choses qui sont tombées d'elle-même (pétales, pommes de pin, marrons...) ou qui sont déjà naturellement par terre (cailloux...). Et bien sûr on se contente de ramasser des choses de la nature !

     

    Et si jamais il pleut, on peut toujours le faire à l'intérieur avec les objets de la maison !


    votre commentaire
  • L'écologiste n°48 "les clés de l'alimentation santé"

    Avant de commencer à vous parler de cette revue, je vous entends déjà dire : "elle nous a annoncé une pause il y a deux jours et elle est déjà là !"

    Eh bien oui. Je suis tombée par hasard sur cette revue à la bibliothèque. Et ce soir j'ai décidé de mettre mon projet du moment, celui qui est censé ne plus trop me laisser de temps pour mon blog, de côté. .

    Du coup j'ai lu, pour la première fois, cette revue, que je ne connaissais que de nom.

     

    Qu'ai-je apprécié dans cette revue ?

    * Les articles relativement court. A part un ou deux qui font 4 pages, la plupart ne font qu'un double page.

    * Le nombre de livres proposés en rapport avec les articles. J'en ai d'ailleurs réservé trois à la médiathèque :

    couverture du livre "les aliments anti-cancer"- Les aliments anti-cancer. Simplement parce que ce dossier me fait prendre encore plus conscience de la nécessité de comprendre les bienfaits (ou méfaits) des aliments que nous ingurgitons.

     

     

    couverture du livre "l'alimentation à découvert)- L'alimentation à découvert. Il s'agit apparemment d'un livre illustré comprenant 127 questions précises relatives à l'alimentation. Ça m'intrigue.

     

     

    couverture du livre "la viande"- La viande, un peu, beaucoup, passionnément ou pas du tout ? J'en ai déjà parlé, j'ai voulu totalement arrêté la viande, puis devenir végétarienne et finalement j'ai juste une alimentation réfléchie et j'essaye de manger le moins de viande possible. Mais je ne m'empêche pas d'en manger non plus...

     

    * La diversité des thématiques. Il y a du politique, du social, du pratique, du culturel...

    * Le dossier, sur l'alimentation donc, qui n'a fait que conforter mes choix et mon envie de manger encore mieux et d'inculquer à mes filles le plaisir de manger et la nécessité de manger sain en protégeant son corps, l'environnement, en accord avec ses convictions mais aussi son territoire !

     

    Alors, est-ce que je vais m'abonner à cette revue ?

    Eh bien non. Pourquoi ? Pour la même raison que je ne m'abonne pas à la revue Kaizen, à We Demain, à Terra Eco (qui n'existe plus...)

    J'aimerais pouvoir les soutenir financièrement en m'abonnant et je sais que j'apprendrais plein de choses en les lisant. Mais quoiqu'on en dise, une revue c'est un déchet. Même si on peut assimiler certaines de ses revues à des livres, contrairement aux livres, je sais que je ne les relirai jamais. Donc il y a déjà le déchet du plastique qui l'entoure dans la boîte aux lettres puis l'éternelle question "oui mais j'en fais quoi après ?"

    Certains pourront me dire que sur ce cas précis, je suis un peu extrêmiste... que le papier se recycle, que certaines bibliothèques acceptent les dons aussi de certaines revues et c'est pour ça d'ailleurs que j'en achète occasionnellement, quand le sujet traité m'intéresse tout particulièrement.

    Mais dans la mesure où je peux trouver les revues en bibliothèques (pas toutes, loin de là), mon choix est vite fait.

     

    Pourquoi ne pas s'abonner à la version numérique alors ?

    Je n'ai rien contre le numérique, mais d'expérience, j'ai pu constater que je ne lisais pas en numérique. Je l'ai déjà fait, ça ne me gêne pas tant que ça. Mais je n'ai pas le réflexe de prendre ma tablette pour aller voir un nouveau magazine...

    Vais-je lire les prochains (ou les anciens ?) numéros de "L'écologiste" ?

    Pourquoi pas, si je tombe dessus à nouveau à la médiathèque, ou que quelqu'un m'en parle et peut me le prêter, ou que le dossier m'intéresse particulièrement et que je l'achète en kiosque...

    Question subsidiaire : ta pause est-elle finie ?

    Non ! On peut dire qu'elle démarre maintenant. Et je l'ai toujours clamé haut et fort depuis le début de ce blog (qui a tout de même presque 3 ans je n'en reviens pas !) : je fais ce que je veux. Si je dis "pause" et que je vous écris un article par semaine, c'est mon droit. Si je dis "pause" et que je n'écris rien pendant trois mois, c'est mon droit aussi. Comme je le disais dans mon article sur la pause justement, je continuerai de toute façon à faire ce que je peux à mon niveau... et j'espère que vous aussi !

     

     


    1 commentaire
  • Pour les rares personnes qui me suivent régulièrement ici, vous savez qu'un mois d'absence n'est pas inhabituel.

    Mais je crois que ce mois va s'élargir.

    J'ai pourtant des choses à vous dire. J'ai donné des livres à recyclivre par exemple. J'ai acheté la suite du roman "le cri du colibri" et rencontré l'auteur lors d'un salon du livre.

    Et j'ai toujours envie de vous parler de la méditation.

    Tout ça viendra un jour.

    Intermède

     

    En attendant, il s'est passé quelque chose récemment dans ma vie et mon temps libre est pour l'instant dédié à... écrire, m'informer, récolter, me souvenir... bref, je suis dans un moment de ma vie plus ou moins long où ce blog ne sera plus une priorité et où je viendrais donc encore moins souvent que d'habitude.

    Mais sachez que je continue à faire mon ménage au naturel, à manger bio et si possible local, à réduire mes déchets, à essayer, souvent en vain, de faire comprendre à mon entourage plus ou moins proche que les moments sont bien plus précieux que le matériel, à me renseigner, à lire, à semer des petites graines, à faire ma part donc...


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires