• Une histoire des abeilles, Maja Lunde

     

    Dans ce roman on suit trois personnages : William dans les années 1850 en Angleterre, George au début des années 2000 aux Etats-Unis et Tao, en Chine, en 2098.

    William souhaite révolutionner le monde de la science avec l'observation des abeilles.

    George est apiculteur et se bat pour gagner assez d'argent et continuer à transmettre ce métier au coeur de la tradition familiale depuis des générations.

    Tao est comme tout le monde dans ce futur en Chine : son travail est de polliniser à la main depuis que les abeilles ont définitivement disparu de la surface de la Terre en 2037.

    Que je me place du point de vue d'une lectrice lambda ou d'une lectrice qui cherchait des idées autour de l'écologie, je dois dire avoir été un peu déçue.

    En tant que lectrice lambda, je l'ai lu sans déplaisir mais sans entrain non plus.

    En tant que lectrice qui cherchait des idées autour de l'écologie, il n'y a que la partie qui se passe dans le futur qui est intéressante : au bout de plusieurs chapitres on revient sur l'histoire de la disparition des abeilles (notre futur potentiel et ça fait froid dans le dos...).

    Les deux autres parties autour de William et George ne sont pas inintéressantes puisqu'on parle de temps à autre de la façon dont vivent les abeilles, mais j'avoue que sans le vocabulaire adéquat, je n'y ai pas compris grand chose. Mais ça m'a quand même donné envie d'aller passer une journée chez un apiculteur pour comprendre comment cela se passe !

    En bref, un peu déçue par ce roman dont la moral tient en une phrase à la fin du roman : on peut élever les abeilles mais pas les domestiquer, laissons donc la nature tranquille car elle est vraiment très bien faite et c'est nous qui détruisons tout !

    Pour terminer sur une note positive, ce roman a quand même le mérite de pouvoir planter une graine si jamais il tombe entre les mains de quelqu'un qui, a priori ne fait rien pour protéger la nature, et ça, c'est TRES important !


    votre commentaire
  • planète terre

    On parle toujours de "sauver la planète". Et on a tort. La planète existait bien avant nous et existera bien après nous.

    Mais c'est sur qu'on y habite et donc si on ne prend pas soin d'elle, on n'aura plus d'endroit sain, agréable et sûr où habiter (ce qui est malheureusement déjà le cas de je ne sais combien de personnes sur Terre mais là n'est pas la question aujourd'hui...)

     

    J'ai lu dcouverture du livre "le bug humain"ans un article de "cerveau & psycho" un condensé du livre "Le bug humain : pourquoi notre cerveau nous pousse à détruire la planète et comment l'en empêcher".

     

    Un article fort intéressant et très accessible (ce qui n'est pas toujours le cas dans ce magazine parfois très très scientifique).

    Ce sont des extraits du livre et les deux grands axes sont pourquoi on détruit la planète et comment on peut y remédier.

     

    Notre cerveau est d'abord programmé pour notre survie et donc suivre des objectifs basiques : manger, dormir, fuir le danger.

    La plupart du temps, et surtout si l'on se place au niveau des hommes préhistoriques, ces besoins vitaux mais basiques sont immédiats.

    Donc, malgré l'évolution de l'humanité depuis l'ère préhistorique, nos cerveaux ont gardé cette mémoire. Et pour lui, un plaisir immédiat qui correspondra à un besoin peut-être vital ou peut-être pas, sera prioritaire.

    Exemple : on vous offre une belle entrecôte. L'animal a été gavé aux antibiotiques, tué d'on ne sait quelle façon et vient de l'autre bout du monde. Vous le savez peut-être, ou peut-être pas. Mais votre cerveau dit juste : "miam, de la viande, des protéines, tu en as besoin et ça va te faire plaisir, vas-y on s'en fiche du reste".

    Et même si la viande est bio, locale et traitée avec amour c'est un peu pareil. Notre cerveau est incapable de voir au-delà des besoins et plaisirs immédiats car il est programmé pour ça !

    cerveau

    Pourtant il existe des solutions. Au moins une, dont l'efficacité a été prouvé scientifiquement : la méditation de pleine conscience.

    Sachez avant tout que depuis quelques années, les scientifiques ont découvert la neuro-plasicité cérébrale.

    Kesskecédoncça ?

    Cela veut dire que notre cerveau, peu importe notre âge, se modifie physiquement, en fonction de nos apprentissages. Et vous savez quoi ? La méditation est un apprentissage !

    C'est quoi la méditation de pleine conscience alors ?

    couverture du livre "méditer jour après jour"

     Je ne suis peut-être pas la meilleure pour en parler, et pour cela je vous conseille les ouvrages de Christophe André qui a la mérite d'occidentaliser le tout (même si perso je trouve que ceux de Matthieu Ricard, moine bouddhiste, sont tout aussi intéressants !).

    Mais en quelques mots, la méditation de pleine conscience c'est se concentrer sur l'instant présent. On peut se concentrer sur sa respiration, sur les bruits qui nous entourent (qu'ils soient agréables ou désagréables), sur ce qu'on mange...

     

    L'article de Cerveau & Psycho, pour revenir à lui, nous dit ceci à propos du fait de manger en pleine conscience :

    "En développant notre caisse de résonance sensorielle, nous pouvons faire croire à notre striatum (en gros le cerveau) qu'il obtient davantage plus de plaisir, alors que nous lui en donnons moins quantitativement. Manger un peu moins, mais en prenant le soin de percevoir de façon plus intense et plus pleine ce que nous absorbons, est une façon de duper notre striatum. (...) Plutôt que de jouer, manger, consommer du statut et du sexe en ligne, il s'agira donc pour chacun de développer le champ de se ressources mentales et donc de ses expériences qualitatives. A la clé, une limitation de la consommation de biens matériels, sans qu'il en résulte automatiquement un sentiment de déchéance ou de frustration, peut-être même le contraire..."

    Alors, on s'y met ? ;-)


    votre commentaire
  • Je vous ai déjà parlé plusieurs fois des anniversaires (presque) zéro déchet que j'ai organisé pour ma fille.

    Aujourd'hui, je viens vous parler de mon anniversaire à moi !

    Un anniversaire Zéro Déchet !

    Passons le fait que mon anniversaire est fin décembre et que je l'ai fêté fin avril (après tout, pourquoi pas ?) et aussi sur le fait que le meilleur anniversaire zéro déchet que l'on puisse faire est celui que l'on ne fait pas.

    Vous avez raison si vous pensez ça mais de toute ma vie d'adulte, c'est bien la première fois que je fêtais mon anniversaire autrement qu'en famille !

    Et je l'ai voulu le plus écolo possible.

    J'ai donc décidé de faire un brunch chez moi. Tout le monde a apporté quelque chose et bien sûr, en mode zéro déchet ! La plupart ont joué le jeu à 98 %.

     

    day by day, épicerie en vracDes exemples ? Une tarte salée faite maison (la pâte aussi), des sablés fait maison, du houmous fait maison, le top du top : du vinvacheté en vrac au day by day !. De mon côté j'avais acheté le pain et les viennoiseries en vrac à la boulangerie, mon mari a fait une belle salade de légumes...

     

    Bref, niveau nourriture ce n'était pas le plus difficile. (Niveau vaisselle non plus d'ailleurs, il suffit de prendre ce qu'il y a dans les placards et pour savoir à qui appartient quel verre, c'est assez simple aussi : prenez des verres dépareillés !).

    J'avais par contre demandé un cadeau un peu particulier.

    J'avais demandé à chacun de m'écrire sur un petit mot le geste écologique qu'il s'engageait à faire. Et comme j'avais envie de m'amuser, je leur ai proposé d'écrire d'une manière drôle et anonyme  !

    Parce que oui, rien à voir avec l'écologie, mais ce brunch était dansant ! Donc un dimanche à 11h du matin on était en train de danser sur Mamma Mia :-)

    Et figurez-vous que tout le monde a joué le jeu ! Pas forcément avec le petit mot mais peu importe. Et voici donc les "cadeaux" que j'ai reçu :

     

    guirlande décorative

    - Remplacer toutes les bouteilles en plastique par des gourdes et faire du compost

    - Faire un voyage éco-solidaire avec une association qui s'occupe d'animaux

    - Acheter en vrac

    - Acheter des produits bio et du commerce équitable

    - Fabriquer ses pochettes en tissus pour faire les courses en vrac

    - Manger moins de viande

    - Eviter le gaspillage alimentaire et d'énergie

    - Faire des déjeuners "sur le pouce" au boulot Zéro Plastique !

    guirlande décorative

    Certains gestes sont "simples" et facile à mettre en oeuvre. D'autres sont peut-être plus compliqué sur le long terme. Mais même si mes amis ne font pas ce qu'ils ont décidé jusqu'au bout (c'est à dire jusqu'à ce que ça devienne une habitude), je sais au fond de moi que des petites graines ont été semées... et c'est le principal !


    votre commentaire
  • Est-ce que votre travail est en adéquation avec vos valeurs ?

     

    étagère de livres (credit pixabay)crédit photo : pixabay.com

     

    Le mien, en tout cas, n'est pas en contradiction avec mes valeurs écolos. Je suis bibliothécaire ! Je partage donc de la culture et du savoir, et bien sûr, par le biais de la collection, des animations et du partage sous différentes formes, je peux être amener à partager des choses écolos !

     

    Il y a quelques mois par exemple, nous avons animé un atelier sur les hôtels à insectes !

     

    hotel à insectes

     

    Et si je viens vous en parler aujourd'hui c'est qu'il y a eu une véritable avancée !

     

    Jusqu'à présent, nous ne recyclions rien. Alors que 90% de nos déchets sont du papier (livres compris...). Donc du recyclable...

     

    Ce matin, nous avons eu une petite réunion avec le service développement durable de la ville, et au bout d'une petite heure de discussion où tout le monde avait envie de faire bouger les choses, trois projets ont vu le jour !

    Je vous parle déjà de celui qui sera sûrement mis en place le plus rapidement :

    Nous aurons désormais un lombricomposteur ! On le gérera nous même après une petite formation par le service développement durable.

    vers de terre

    Je viendrai vous parler des autres projets lorsqu'ils auront vu le jour de manière concrète !

     

    Si je vous en parle c'est parce que je pense qu'après 6 ans à dire à ma hiérarchie "mais pourquoi on ne recycle pas le papier ???", les choses ont fini par bouger !

    C'est pour moi une TRES grande victoire et la preuve qu'il faut parler autour de soi, être patient, et que chaque graine que l'on sème finit par germer...

     

    fleur au soleil

    crédit photo : pixabay.com

     


    4 commentaires
  • Le titre de cet article vous intrigue ? Formidable, ça veut dire que quelqu'un au moins aura lu, peut-être, cet article...

    Je me pose de plus en plus la question du bien fondé de ce blog sachant que peu de gens le lisent, que je ne suis pas connue, reconnue, que je n'aide probablement en rien en écrivant mes petits articles de blog. J'essaie malgré tout de rester optimiste et je me dis que peut-être une personne aura lu un truc sur les centaines d'articles écrit ici depuis 2014 et qu'elle aura changé son mode de vie sur même un petit quelque chose de rien du tout...

    Bref, trêve de bla bla qui ne sert à rien, de quoi je vais vous parler aujourd'hui ?

    De fleurs. Et de vêtements.

    Des fleurs ? Oui, c'est tout simple : pour la protection des insectes, j'ai décidé d'en mettre quelques une sur mon balcon. D'habitude l'été, mon mari essaie de faire pousser des fraises et des tomates mais cette année il n'avait pas envie. Et moi je n'ai pas la main verte du tout donc c'est vrai que ça ne m'a jamais tenté. J'y pense depuis quelques temps mais j'ai vraiment peur de faire juste mourir les plantes...

    Heureusement, ma mère (qui elle est une amoureuse des fleurs) a eu une super idée : c'est ma fille aînée la responsable et tous les jours elle doit aller vérifier si les fleurs ont besoin d'être arrosé !

    J'ai juste fait une erreur : j'ai oublié de demander au personnel de Truffaut si ces fleurs avaient été traitées... A vrai dire, j'habite à 5 minutes à pied un Truffaut (raison pour laquelle je les ai acheté chez eux), donc je pourrais très bien y retourner juste pour leur demander.

    En effet, c'est bien beau d'avoir des fleurs pour attirer les insectes, mais si elles sont bourrées de pesticides, c'est pire que de ne pas avoir de fleur...

    Voilà donc le résultat :

    oeillets

     

     

    Et juste pour le plaisir de voir une fleur et des insectes :

    abeille butinant une fleur

    photo faire par moi avec mon Iphone, elle n'est pas libre de droit, merci !

     

     

    Et la deuxième chose alors ?

    J'avais promis de venir faire le point sur les achats de vêtements, même si ça n'intéresse personne à part moi, chose promise, chose due !

    Pour moi :

    des chaussures. BESOIN. J'avais des bottines depuis 2 ou 3 ans, que j'ai fait ressemelé en septembre, et elles avaient à nouveau besoin de réparation... Ca m'a coûté moins cher pour le coup d'en acheter des neuves... Je n'ai pas eu le temps de chercher des chaussures made in France mais j'ai quand même demandé au magasin où cela avait été fait et j'ai eu ma réponse... En Roumanie et faite en cuir de chèvre. Je n'étais pas fière de moi, la Roumanie ce n'est pas la Chine mais qui me dit que ça n'a pas été fait par des enfants à peine payé ? Et je ne suis pas vegan, mais si je peux éviter les trucs fait avec les animaux je préfère... erf

    Pour mon aînée :

    Une robe. ENVIE. Ma mère a craqué, et ma fille est ravie. C'est une robe d'été donc un peu difficile encore de la mettre mais elle est vraiment jolie cette robe donc je pense qu'elle sera rentabilisé largement cet été !

    Pour ma cadette :

    Une jupe. ENVIE. Ma mère a craqué ;-)

    Des tongs. ENVIE/BESOIN ? Des tongs qui servent de chausson quand il fait chaud à la maison. Elle a des supers chaussons pour l'hiver mais comme il ne fait plus si froid que ça, elle transpire dedans et ses pieds ne sentent pas bons...

    Des sandalettes. BESOIN. Anticipé le besoin, juste parce qu'il a fait 25° une journée et qu'on avait que des chaussures d'hiver pour elle et qu'on a cru que l'été était déjà là... Mais bon, on en a besoin pour cet été !

     

    Verdic pour le mois de mars : relativement très bof.  frown

    Peut largement mieux faire en avril !

     

    Bon et sinon, soyons sérieux : je sais que cet article ne sert qu'à moi, mais dans l'ensemble, ce blog, vous en pensez quoi ??


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires